R.I.T.M.O.@

(Retraitement de l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires)

R.I.T.M.O.@ (Retraitement de l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires)
est une technique apparentée à l’E.M.D.R.
(ou mouvements oculaires) combinée à de l’hypnose.

Inspirée par les travaux de Francine SHAPIRO *, psychologue, thérapeute comportementale américaine et fondatrice de la thérapie EMDR, Lili RUGGIERI est à l’origine de la technique R.I.T.M.O.@ (Retraitement de l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires).

Le but de cette méthode est de diminuer la charge émotionnelle associée à un souvenir traumatique.

RITMO@ peut également être utilisé dans le cadre d’addictions, de troubles psychosomatiques ou psychologiques, de blocages émotionnels…

A qui s’adresse cette technique des mouvements oculaires ?

R.I.T.M.O.@ s’adresse à toute personne (enfants, adultes) souffrant de traumatismes (agressions physiques et morales, abus sexuels, attentats, accidents, catastrophes naturelles, guerres…) ou d’évènements pénibles (séparation, deuil, perte d’emploi, difficultés professionnelles…), de dépression, d’addictions, de troubles du comportement alimentaire, d’attaques de panique, de phobies, de TOC (troubles obsessionnels compulsifs) …

Comment se déroule une séance de R.I.T.M.O.@ ?

Après un premier échange visant à recueillir les informations concernant le traumatisme concerné, (entretien préparatoire), j’évalue l’impact émotionnel sur une échelle de 0 à 10, ce qui me permet de mesurer l’efficacité de la technique au fur et à mesure de la séance.
Puis, je soumets une stimulation sensorielle (stimulus visuel, auditif et kinesthésique / ressenti) des deux côtés du corps : il s’agit d’alterner soit les mouvements des yeux, de droite à gauche et de gauche à droite, (en vous faisant suivre du regard un doigt, un stylo…) soit par des stimuli sonores à chaque oreille, soit des tapotements sur vos genoux (« taping »).

Entre chaque stimulation, j’échange avec vous sur vos perceptions, vos émotions et vos sensations liées à cet évènement.
En séparant les ressentis émotionnels, la perception du traumatisme est transformée.
Cette stimulation permet de restructurer l’information traumatique au niveau du Cortex et non plus au niveau du cerveau limbique, siège des émotions : les zones du cerveau sont activées jusqu’à la « digestion » complète du traumatisme.

Cette stimulation bilatérale du cerveau, ce « recodage » créé par les mouvements oculaires, permettent de reconfigurer les circuits de traitement de la mémoire et de diminuer les émotions associées au souvenir traumatique.

*Francine Shapiro psychologue et thérapeute comportementale américaine aurait découvert les bienfaits des mouvements oculaires  lors d’une promenade dans un parc, au cours de laquelle elle balaye le paysage du regard, ce qui aurait atténué les angoisses dues à son cancer. Aux vues  de ces constatations, elle débute des essais cliniques tout d’abord sur un groupe de volontaires en 1987, puis sur des vétérans du Vietnam, en tant que psychologue au Mental Research Institut de Palo Alto, avant d’en publier les résultats en 1989.

Sophie LEBLOND
Praticienne en hypnose

 
 
www.sl-hypnose.fr

Suivez mon actualité sur